IMG_1758

Présentée en début d’année, la marque ARIV est une marque de GM (General Motor: Chevrolet…). C’est la première fois qu’un géant de l’automobile se lance dans le vélo en pensant le vélo comme une marque à part entière et non comme un produit de branding à ranger entre les parapluies et les stylos. C’est la raison pour laquelle un autre nom que celui d’une marque de voiture a été choisi. C’est grâce à une enquête auprès du public que le nom a été trouvé. Dans le nom, se trouve le terme ‘arriver’ : le vélo doit vous emmener à destination. GM s’est lancé dans le vélo sur la base du constat qu’en 2050, 75% de la population mondiale vivra dans des grandes villes où l’automobile n’aura plus sa place.

C’est une des raisons pour laquelle Ariv se lance avec un modèle compact. La deuxième raison est que le modèle compact ou pliable électrique est un marché qui n’est pas saturé et où il y a un manque.

IMG_1761

Cette approche s’explique également par le fait qu’Ariv est une start-up au sein de GM qui en est le seul investisseur. L’équipe est composée de membres en provenance de l’automobile pour le développement des moteurs et de l’électronique et de transfuges de l’industrie du vélo.

Ariv propose deux modèles : le Merge, un pliable avec 8 vitesses dans un moyeux Shimano Alfine et le Meld qui ne se replie pas et est monovitesse. Ces modèles ne se vendent qu’en ligne aux prix respectifs de 3.385 et 2.780€. L’assistance sera assurée par Life Cycle une entreprise allemande d’assistance vélos dans les villes qui n’est pas encore implantée en Belgique. Précisons que les vélos ne sont disponibles qu’en Allemagne, Belgique et Pays-Bas.

L’Ariv ne laisse pas indifférent par son look. Ariv voulait un look qui attire les non-cyclistes. C’est réussi avec un tube en forme arrondie inspirée de l’architecture moderne.
The ARĪV Merge folds easily, allowing customers to conveniently
La fonctionnalité est encore plus réussie avec le système de pliage qui s’enclenche grâce à un seul levier. On active le levier sur le tube de direction et on peut plier le cintre, puis la direction pour terminer par le cadre. C’est bluffant. Pour remettre en place, la procédure est identique et il faut avoir la main même si ce n’est pas facile au premier essai, c’est beaucoup mieux que d’autres solutions sur le marché. Ariv utilise de l’acier High Streng pour la solidité du mécanisme et est très soucieux des tolérances.

IMG_1760
Côtés équipements, les lampes sont intégrées et possèdent un port USB pour charger son GSM qui fait office d’écran de contrôle. L’application Ariv est complète et permet de mettre à jour le moteur, de même que de diagnostiquer les pannes. Une puce GPS permet de tracer le vélo en cas de vol.

IMG_1759
Le bouton de mise en marche est sur le tube. Les commandes des 4 modes d’assistance est sur le cintre.

IMG_1763
Le moteur est fabriqué par GM dans son usine du Michigan. Il est central, rond et compact. Son couple est de 75 Nm. La batterie est une 240Wh.
Autre originalité, le pied du vélo se trouve au bas du tube de selle. Cela oblige d’abaisser sa selle quand on range le vélo, mais le vol de cette tige devient plus difficile. Cette astuce limite la sortie de selle. Si vous mesurez plus d’1m70, il faut installer une tige standard très longue et une béquille classique.

Nous avons réalisé un premier galop d’essai cette semaine sur le Merge. Premier constat statique, avec 22kg, le Merge reste lourd si on doit monter dans un transport en commun. Malgré ses toutes petites roues de 16’’, il reste très maniable. Par contre, leur taille rend le vélo moins confortable qu’un modèle équipé de roues de 20’’. Il est assez stable et sa géométrie est réussie. Il nous a moins déstabilisé que d’autres modèles dans cette taille de roue.

Le moteur nous a quelque peu déçu par son bruit. Il est trop marqué comparé à la concurrence. Ensuite, la reprise et l’arrêt du moteur est un peu brusque, sans souplesse, comme sur des moteurs basiques. Le soutien de l’assistance est puissant sans déstabiliser. Il ne démarre pas brusquement. De plus, l’assistance se coupait et reprenait à 22,5km/h, soit beaucoup trop tôt. Les responsables nous ont assuré que des mises à jour étaient prévues pour y remédier. Quant au bruit, c’est un choix de matériaux durables qui en est la conséquence.
Nous recevrons un modèle pour un test approfondi dans les mois à venir.