Family_disc_right_1200

Les e-cargo bikes ont le vent en poupe. Ces vélos qui sont prolongés par un grand bac de rangement connaissent une nouvelle vie grâce à l’assistance électrique qui résout leur problème de poids.

Ils s’avèrent une solution de transport pour de nombreuses sociétés. Mais des particuliers peuvent aussi l’adopter pour transporter les enfants et leurs emplettes. Ces e-cargo ou bakfietsen possèdent deux ou trois roues. Autrefois l’apanage de fabricants de niche, ils intéressent de plus en plus les grands groupes de l’industrie du cycle.

Wikipower, une plateforme liégeoise qui effectue des achats groupés a testé un e-cargo et nous livre ses impressions.
Le vélo bac peut être une bonne alternative pour aller faire les courses, pour amener ses enfants à l’école ou en tant que véhicule utilitaire pour le travail. En Wallonie, deux facteurs sont à prendre en compte : les montées et le manque de pistes cyclables. Nous avons confronté ces deux éléments au vélo bac pour déterminer si ce type de vélo est adapté aux villes wallonnes.

Passerelle_diagonale_1200
Le vélo bac testé est un biporteur à assistance électrique de la marque Bakfiets.nl, fourni par Velobac.be. Le biporteur (deux roues) est plus maniable, plus léger et moins large qu’un triporteur (trois roues). Le vélo présente une bonne stabilité grâce à son centre de gravité bas et son cadre bien rigide. Grâce à son pied solide, vous pouvez charger le bac en toute sécurité.
Le système de changement de vitesses intégrées Nu Vinci est très pratique : changer de vitesse se fait n’importe quand et en toute souplesse. À plat, sans assistance électrique, il est possible d’atteindre facilement les 18 km/h. Avec l’assistance, atteindre les 25 km/h devient un jeu d’enfant. Étant donné les descentes, les freins à tambour avant et arrière sont un minimum. Des freins à disque seraient l’idéal, mais l’investissement financier est plus important.
Le moteur est un Shimano Steps, un peu bruyant, il s’avère néanmoins à la hauteur. Aucune côte ne lui résiste.
Chez Bakfiets.nl, de nombreux accessoires sont disponibles. Une capote pour protéger les enfants des intempéries, une capote pour fermer le bac quand vous allez faire les courses, un banc supplémentaire, des coussins pour les bancs, un bac type « flight case » ou réfrigérant pour les professionnels…

La longueur de 253 cm du vélo donne l’impression de rouler avec une limousine. En roulant avec un plus grand volume, le sentiment de sécurité est plus grand qu’avec un vélo de ville. Le bac n’est pas beaucoup plus large (63 cm) que le guidon et les voitures prennent leurs distances. Le seul désavantage est qu’on ne sait pas se faufiler entre les voitures aussi facilement qu’en vélo de ville. Donc, quand il y a un embouteillage dans une rue étroite, il vaut mieux emprunter un petit détour. À basse vitesse, l’équilibre est un peu moindre comparé à un vélo de ville mais au-delà de 5 km/h, le vélo est bien stable.
L’e-cargo a servi à faire les courses, rouler en plein centre-ville et même emmener des adultes dans le bac.
La plus grosse montée de 11 à 14% pendant 850 m se monta à une vitesse de 9 km/h, sans effort. Au totale, nous avons parcouru 60 km avec une batterie qui avait encore du jus !
Les cargo-bikes à assistance électrique s’avèrent une solution intéressante de mobilité en ville, à la condition de disposer d’un espace pour le ranger en sécurité.

Texte: Anatole Franck – Photos: Jérôme Emonts